block top pic

Lexique

Vous avez un doute sur un mot ou une expression ? Vous désirez en savoir plus sur un phénomène en particulier ? Complet et simple d’utilisation, le lexique NICORETTE® répondra à toutes vos questions.

Substitut nicotinique

Les substituts nicotiniques sont des médicaments à base de nicotine vendus en pharmacie sans ordonnance. Leur efficacité dans le traitement de la dépendance physique est largement démontrée par les études scientifiques. Ce traitement double, voire triple les chances d’arrêt à un an. Il permet de diminuer les symptômes provoqués par le manque de nicotine que le fumeur peut ressentir au début de l’arrêt.(13)

Historique (24) :

L’idée de substitution nicotinique est née en Suède, dans les années 1960, suite aux études du médecin Öwe Fernö, amené à se pencher sur le problème des sous-mariniers suédois. Face à l’interdiction de fumer pendant les plongées qui pouvaient durer plusieurs mois, la seule ressource de ces hommes était le tabac à mâcher. Calée contre les gencives, cette pâte noire provoquait des lésions importantes de la bouche et des gencives et était même parfois responsable de cancers de la bouche. La reconnaissance de la nicotine comme substance responsable de la dépendance
donne alors l’idée au médecin suédois de l’associer à un support qui pouvait être mâché sans aucun danger : les gommes à mâcher étaient nées. 

Fonctionnement (24):

Les substituts nicotiniques jouent sur le principal facteur de dépendance à la cigarette : la nicotine. Celle-ci n’est pas dangereuse, mais inhalée avec la fumée, elle arrive en quelques secondes au cerveau sous forme de « shoots », ce qui procure une sensation de plaisir et crée la dépendance. Quand vous arrêtez de fumer, votre cerveau va alors réclamer sa dose de nicotine, occasionnant de nombreuses situations d’inconfort : nervosité, maux de tête, irritabilité… Diffusée par les substituts nicotiniques, cette même nicotine va pénétrer dans votre corps par une autre voie. Elle arrive lentement et
en douceur au cerveau sans passer par vos poumons. Votre cerveau reçoit sa « dose », ce qui vous soulage de la sensation de manque, mais sans « shoot ». La prise de nicotine n’est plus liée à une sensation agréable et la dépendance n’est donc pas entretenue. Votre cerveau va ainsi se désaccoutumer progressivement de la cigarette. Pour être efficace et éviter le syndrome de manque, la quantité de nicotine apportée par les substituts nicotiniques doit être suffisante. Le traitement va compenser vos besoins habituels en nicotine et vous permettre de mener à bien votre bataille contre à la cigarette. 

Comment se procurer des substituts nicotiniques ?

Tous les substituts nicotiniques sont en vente libre en pharmacie ; une ordonnance n’est plus obligatoire. Il vous est donc plus simple de faire le premier pas vers l’arrêt en vous adressant directement à votre pharmacien. Si vous êtes un fumeur très dépendant ou si vous connaissez des problèmes particuliers, n’hésitez pas à consulter un professionnel de santé.

Contenus liés :