Augmentation de l'appétit

Augmentation de l'appétit

Dossier: Les 6 symptômes

Nos conseils et astuces pour contrôler votre ligne lors de votre arrêt de la cigarette.

La nicotine a un effet coupe faim, il est donc fréquent de ressentir une augmentation de l’appétit à l’arrêt du tabac. Néanmoins, ce phénomène est transitoire (il dure en moyenne 1 mois) et la prise de poids n’est pas systématique(1). Un tiers des fumeurs arrête le tabac sans prendre de poids et la majorité des fumeurs ne prend que 2 à 4 kilos.(1)(2)

Avoir une alimentation équilibrée et pratiquer une activité physique régulière (au moins l’équivalent d’une demi-heure de marche par jour) sont les maîtres-mots pour contrôler votre poids lors de l’arrêt de la cigarette. Néanmoins, ne cherchez pas à vous imposer un régime draconien lors de votre sevrage tabagique, ce serait vouloir se battre sur tous les fronts. Allez à votre rythme et gardez en tête que même si vous prenez quelques kilos durant votre sevrage, ils seront plus faciles à perdre une fois que vous serez libéré de la cigarette.(2)


Voici quelques principes de base pour une alimentation saine et équilibrée :(2)

  • Prenez des repas complets à heures régulières en prenant votre temps ; il faut environ 20 minutes pour ressentir la satiété.
  • Buvez de l’eau à volonté et limitez les boissons sucrées et l’alcool.
  • Ne salez pas les plats avant de les avoir goûtés, limitez les biscuits apéritifs, la charcuterie et le fromage- Fruits et légumes : au moins 5 par jour, à chaque repas, en cas de petit creux, crus ou cuits, surgelés ou en conserve.
  • Pain, céréales, pommes de terre et légumes secs : à chaque repas et selon l’appétit, en favorisant la variété. 
  • Lait et produits laitiers (yaourts, fromages) : 3 par jour, privilégiez les fromages les moins gras et les moins salés (par exemple du fromage blanc à 20 % voire à 0 % de matière grasse).
  • Consommez les viandes les moins grasses ou du poisson (poisson : au moins 2 fois par semaines) : 1 à 2 fois par jour en quantité inférieure à celle de l’accompagnement
  • Les aliments gras et sucrés (pâtisseries, viennoiseries, crèmes dessert, chocolat, glaces) sont à limiter.

Les substituts nicotiniques, en soulageant les symptômes de manque, permettent ainsi de prévenir le grignotage.

Sur le même sujet :