Les substituts nicotiniques

Les substituts nicotiniques

Dossier: Se faire aider ?

Augmentez significativement vos chances d’arrêt avec l’aide des substituts nicotiniques.

Depuis le 1er novembre 2016, l’Assurance Maladie prend en charge, sur prescription médicale, les traitements par substituts nicotiniques à hauteur de 150€ par année civile et par bénéficiaire. Pour en bénéficier, une prescription médicale consacrée exclusivement à ces produits est nécessaire. Vous pouvez l’obtenir auprès d’un médecin, d’une sage femme, d’un infirmier, kinésithérapeute ou d’un chirurgien-dentiste.

Un traitement par substituts nicotiniques double les chances d’arrêt à un six mois par rapport à la volonté seule. En fonction des différents formats, la durée moyenne d’un traitement peut aller de 3 à 12 mois, selon les thérapeutiques utilisées et le degré de dépendance des fumeurs. (1) (4)

Les substituts diffusent de la nicotine de manière lente et régulière, contrairement aux pics provoqués par la cigarette. Votre cerveau reçoit un « shoot nicotinique » ce qui vous soulage de la sensation de manque, mais la prise de nicotine n’est plus liée à une sensation de plaisir et la dépendance n’est donc pas entretenue. Votre cerveau va ainsi se désaccoutumer progressivement de la cigarette. (1) (4)

Il existe plusieurs types de substituts nicotiniques : patchs de différents dosages, spray buccal, gommes à mâcher, comprimés à laisser fondre ou à sucer, inhaleur. Consultez notre sélecteur de produit afin de déterminer quelle est la forme la plus adaptée à vos besoins. (1) (4)   

Sur le même sujet :