Chez les fumeuses, la ménopause intervient plus tôt. En effet, le tabac a une action anti-œstrogène qui avance l'âge de la ménopause d’environ 2 ans. En plus de développer une ménopause précoce, les fumeuses ont les os plus fragiles et sont davantage sujettes aux problèmes de décalcification comme l’ostéoporose. Avec l’âge, le tabac augmente également les risques de fractures(4), notamment du col du fémur.(1)

De plus, le tabagisme bouleverse l’équilibre hormonal de la femme, ce qui entraîne une nouvelle répartition des graisses corporelles au niveau du ventre ; un phénomène qui a tendance à s’accentuer(1) avec la ménopause.(1)

Sur le même sujet :